Accueil » Portella de la Grava (2426 m)

Portella de la Grava (2426 m)

Voilà une randonnée toute simple et sans prétention. Pas de pics en perspective, mais un col à la frontière de l’Ariège et des Pyrénées orientales. L’ascension est relativement tranquille et l’encaissement de vallée laisse peu de place à l’ouverture du paysage. Mais tout ce qui fait l’intérêt de cette randonnée, c’est bien ce col, cette porte qui s’ouvre sur l’Ariège et offre un magnifique point de vue sur la dent d’Orlu. Laissez-vous porter par cette sensation de déboucher sur un autre monde, où le contraste des paysages ariégeois et méditerranéens n’aura jamais été aussi fort.

En bref …
  • Temps : 4 h 00

  • Dénivelé : 700 m

  • Niveau : Bon marcheur

  • Carte : IGN n°2249ET

  • Saison : Mai à Octobre (photos prises en septembre)

  • Paysage : forêt, ruisseau, pâturages

  • Infos : Accès au parking en passant par Puyvalor et Esposolla

Départ :

Comme pour de nombreux départs de rando, un parking en fond de vallée vous permettra de vous garer aisément. A partir de là, le chemin n’est pas difficile à trouver. Il suffit de suivre la large piste qui s’enfonce dans la vallée.

 

0h25 :

Les premiers minutes ne sont pas des plus difficiles n’est-ce pas ? Le terrain est très facile et présente peu de dénivelés. Idéal pour une petite mise en jambes 🙂 ! Et tout en flânant entre les pins le long du ruisseau (Le Galbe), nous arrivons rapidement à une première cabane, avant d’en passer une autre quelques centaines de mètres plus loin. Pas le temps de m’arrêter mais l’endroit à l’air bien aménagée pour passer une super nuit.

 

1h00 :

Intersection – On garde toujours le ruisseau sur la gauche. Alors que la pente s’accentue un peu, on tombe sur une intersection marquée d’un panneau. A partir de là, nous quittons le sentier du Tour du Capcir. Évitez donc de suivre la direction “Tour du Capcir – refuge de Camporells” et partez sur votre droite. On remarque aussitôt que le sentier est beaucoup moins emprunté. Suivez les cairns çà et là pour vous orienter.

 

1h30 :

Les Bassetes – Une petite demie heure après avoir laissé le panneau derrière nous, le sentier débouche sur un vaste plateau. Le Galbe en profite pour faire quelques méandres. L’herbe pousse facilement dans cette zone plus humide. Jusqu’à maintenant le paysage était assez enclavé, et il faut bien avouer que ce plateau qui surgit soudainement donne une bouffée d’air frais et dégage la vue. Tout en profitant de ce lieu, traversez le plateau en direction du col, pour rejoindre le pied de la dernière ascension.

 

2h30 :

Portella de la grava 2426m – La montée n’est pas très longue mais autant la prendre tranquillement non ? Depuis le plateau une heure devrait largement vous suffire pour rejoindre le col. A mi-chemin, un petit lac est logé dans le creux d’un pierrier, accompagné parfois de quelques névés. Aucune difficulté pour les contourner toutefois. En revanche, comme dans tout pierrier, prenez bien soin de suivre les cairns pour ne pas vous perdre. Pas toujours facile de repérer des cailloux posés sur des cailloux 😛 .

 

En arrivant la première fois en haut du col, je me souviens encore de l’impression que j’ai eu. Pourtant, ce n’est pas le premier col que je franchis, et ce n’est pas le premier whaooouuu que je fais en découvrant les paysages qui se cachent derrière. Cette fois je ne sais pas si c’est la luminosité ou le contraste des paysages entre l’Ariège et les Pyrénées Orientales, mais c’était comme ouvrir une fenêtre sur un autre monde. Expérience troublante et inattendue au bout de ces quelques kilomètres de marche. La dent d’Orlu est absolument splendide depuis ce point de vue. J’espère donc que vous aussi vous pourrez ressentir cette sensation en arrivant au sommet. C’est vraiment ce qui m’a poussé à partager cette rando avec vous, et je serais vraiment très heureux que vous puissez avoir vous aussi ce ressenti.

 

4h00 :

Retour au parking – A moins que vous n’ayez décidé de dormir là-haut, il est venu le temps de la descente 🙂 . Cet itinéraire est en aller-retour. Aussi, rien de plus simple, pour rentrer, empruntez le même chemin 😉 ! Si les itinéraires en aller-retour peuvent sembler être monotones, il n’en est rien pour ceux qui ont l’œil observateur. Le regard n’est pas le même sur le paysage entre la montée et la descente, et la luminosité change… Alors profitez autant de votre descente que de la montée 🙂 ! La descente devrait vous prendre environ 1h30 de marche jusqu’au point de départ.

 

Portella de la Grava (2426 m)

Laisser un commentaire